LES ESSENTIELS DE LA GESTION DE L'ENTREPRISE AGRICOLE - APPLICATIONS NUMÉRIQUES

EARL conduite par un couple d'agriculteurs (suite)

Année N-2

Année N-1

Année N

Moyenne

EBE

66 000

69 000

75 000

70 000

Annuité des emprunts LMT % annuités / EBE

28 000

28 000

34 000

30 000

Frais financiers CT

0

500

1 000

500

Prélèvements privés

24 000

27 000

30 000

27 000

Investissements réalisés

8 000

100 000

15 000

41 000

Emprunts nouveaux

0

90 000

0

30 000

Variation des stocks

- 5 000

10 000

16 000

7 000

Variation de la trésorerie

11 000

- 6 500

- 21 000

- 5 500

Question

Calculez la capacité d'autofinancement sur les trois ans et en moyenne et analysez cette capacité d'autofinancement.

Solution
Capacité d'autofinancement et analyse

Montant en €

Analyse

EBE[1]

70 000

Niveau moyen pour 2 personnes (35 000 € par agriculteurs, moyenne à 40 000 €)

Annuités des emprunts LMT[2]

30 000

Annuité / EBE 43 % : très bon niveau car plus ce % est faible, plus le risque financier est réduit. C'est bon en dessous de 50 %

Frais financiers CT[3]

500

Faible donc c'est bien : cela veut dire que la trésorerie ne coûte presque rien

Prélèvements privés

27 000

Raisonnable pour un couple avec 2 250 € par mois

= Capacité d'autofinancement (CAF)

12 500

Bon niveau avec 18 % de l'EBE (objectif + 10 %)

Question

Mettez en évidence les utilisations de cette capacité d'autofinancement.

Solution

Investissements totaux sur les 3 ans

Emprunts nouveaux totaux

Autofinancement utilisé =

investissements - emprunts

123 000

90 000

123000 - 90000 = 33 000

Les agriculteurs ont choisi de financer leurs investissements de 123 000 € avec un emprunt de 90 000 € soit 73 % au total et pour 27 % en autofinancement à partir des ressources de leur entreprise. Cet autofinancement est assez élevé et montre leur volonté de limiter le recours à l'emprunt.

Question

Recherchez une phrase de synthèse pour résumer les évolutions financières sur ces trois années.

Solution

Cette entreprise a dégagé un EBE moyen, mais celui-ci a permis de faire face aux besoins financiers et privés : la capacité à autofinancer est largement positive en moyenne sur les 3 derniers exercices. Les agriculteurs ont choisi d'utiliser 11 000 € par an d'autofinancement pour leurs investissements, mais aussi d'autofinancer les augmentations des stocks pour 7 000 € par an. Cette croissance des stocks a conduit à une dégradation de la trésorerie en moyenne de 5 500 € par an, mais cette évolution négative n'est pas inquiétante, car elle traduit une augmentation des ventes pour demain.

  1. EBE : Excédent brut d'exploitation

  2. LMT : Long et moyen termes

  3. CT : Court terme

PrécédentPrécédentSuivantSuivant
AccueilAccueilImprimerImprimerRéalisé avec Scenari (nouvelle fenêtre)